Monastère Saint Silouane

Femme courbée

17/1/2021 Lc XIII, 10-17

A
u nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen
« Elle était toute courbée et ne pouvait se relever ». Voici cette femme dans la synagogue qui est atteinte d’un mal conséquent, qui ne demande rien, qui est simplement là dans la prière mais Jésus, voyant son infirmité, ouvre son coeur et la bénit de telle façon qu’elle est guérie ; cela ne plaît pas trop à la hiérarchie de la synagogue parce qu'il y a de la jalousie derrière tout cela vis-à-vis de Jésus mais il nous est dit que cette femme rendit grâce à Dieu. Voyez-vous comme c’est simple de venir vers le Seigneur dans l’état où nous sommes et de prier. Si nous acceptons de nous présenter devant le Seigneur dans l’état où nous sommes, Celui-ci, à un moment où à un autre, va nous guérir ; ceci est valable pour les maux physiques mais aussi et surtout pour les maux de l’âme. Si nous transposons ce message, ce miracle à notre propre vie, nous voyons que les uns et les autres nous sommes, à certains moments, recourbés sur nous-mêmes, recourbés sur nous-mêmes pas un élan d’égoïsme ou d’orgueil ; nous nous regardons de la tête aux pieds mais nous ne regardons pas le Seigneur ; au bout d’un moment nous prenons conscience de notre faiblesse, nous prenons conscience de notre infirmité spirituelle et là il y a deux solutions : ou bien venir là où l’on prie – ne serait-ce que dans sa chambre – ou bien rester avec soi-même et être triste, triste du constat que l’on fait de ce repliement sur soi. Evidemment – vous l’avez deviné – la meilleure solution c’est la première, la seconde est vouée à l’échec et même à l’aggravation de la situation. Alors oui, à certains moments, nous sommes courbés, nous sommes repliés sur nous-mêmes : notre égoïsme est plus fort que tout mais dès que nous sommes éclairés – par le Seigneur d’ailleurs – sur notre état, nous n’avons plus qu’à nous tourner vers Lui dans la prière et Lui nous guérira comme Il a guéri cette femme qui était toute courbée car une fois qu’elle fut redressée, il nous est dit qu’elle louait Dieu parce qu'elle était debout, debout face à la lumière qu’est le Christ et elle pouvait prier facilement son Dieu car elle pouvait Le voir dans un face-à-face. C’est ce qui nous attend si nous acceptons que le Seigneur nous guérisse, si nous voulons bien nous humilier devant Lui en nous présentant avec notre faiblesse, notre repli sur nous-mêmes en ayant foi que Lui peut tout et peut nous redresser dans sa lumière.
Amen