Monastère Saint Silouane

L'esprit Saint

20/6/2021 Jn VII, 37-52, VIII, 12.

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen

Aujourd'hui nous fêtons la descente de l’Esprit-Saint sur les apôtres puis sur tous ceux qui les entouraient ; c'est-à-dire que l’Esprit-Saint est venu pour chacun d’entre nous, envoyé par le Christ comme Il l’avait promis ;

Il est venu comme une source d’eau vive qui se répand en permanence sur chacun d’entre nous et sur le monde entier ; le jour où nous avons été baptisés et chrismés, nous avons reçu l’Esprit-Saint en nous et c’est certainement la grâce la plus grande que le Seigneur nous ait fait en envoyant son Esprit-Saint car bien sûr le Seigneur Jésus pendant tout son temps sur la terre nous a enseigné des paroles fortes, conséquentes, dynamisantes d’enseignement mais aussi de vie ; toute sa vie est un dynamisme pour nous mais, comme pour les apôtres, pour chacun d’entre nous, il fallait que l’Esprit-Saint descende pour que nous puissions comprendre d’une manière expérimentale tout ce que le Seigneur avait annoncé, tout ce qu’Il avait vécu. Vous vous souvenez sans aucun doute de ce qui s’est passé au moment de la mort et de la Résurrection du Christ : les apôtres d’abord à Gethsémani se sont enfuis, pratiquement tous, puis ont suivi plus ou moins ce qui se passait, puis ont douté car on parle du doute de St Thomas mais tous ont douté ; ils ne croyaient pas les femmes qui venaient annoncer que le Christ était ressuscité et il a fallu beaucoup de temps ; et même encore après la Résurrection, lorsque Jésus est apparu à plusieurs reprises, soit ils avaient peur, soit ils n’étaient pas surs ; il a fallu que le Christ leur demande à manger et qu’Il partage avec eux un rayon de miel et du poisson pour qu’ils voient que c’était bien Lui ; et encore je pense que certains n’étaient pas vraiment dans l’évidence de ce qui s’était passé ; mais par contre dès que l’Esprit-Saint est descendu sur chacun des apôtres réunis au cénacle alors tout a changé ; non seulement les apôtres ont ressenti dans leur être profond la descente de Dieu dans leur cœur, dans leur être profond : l’Esprit-Saint est venu habiter en chacun d’eux, les illuminer, leur donner cette source d’eau fraiche qui leur a permis ensuite de parler à tous ceux qui les entouraient – c’était une grande fête ; ils étaient venus comme on a entendu dans « les Actes », ils étaient venus de tous les coins ; il n’y avait pas que des juifs, il y avait des gens qui parlaient toutes sortes de langues et au moment où Pierre a pris la parole et les apôtres ensuite, tous comprenaient dans leur langue ce que les apôtres disaient dans la leur ; il y avait quelque chose qui s’était transformé : ils comprenaient non pas par leur simple intelligence mais comme le mot le signifie étymologiquement, ils comprenaient, ils prenaient avec eux ce qui était dit et ils l’expérimentaient ; c’est pour cette raison que beaucoup, une multitude d’entre eux, adhérèrent à la parole des apôtres et demandèrent le baptême ; ainsi l’Eglise était née, ainsi nous avons le bénéfice de cette Eglise dans laquelle nous vivons, l’Eglise que le Seigneur a voulu pour tous et qui s’est réalisée par la descente de l’Esprit-Saint en chacun d’entre nous ; sans l’Esprit-Saint nous pouvons lire l’Evangile comme une belle histoire, peut-être une belle philosophie, de bons conseils mais cela n’est pas suffisant ; il faut l’Esprit-Saint pour que tout cela entre dans l’expérience de notre vie quotidienne ; sans l’Esprit-Saint rien n’est possible ; c’est pour cette raison que depuis hier soir nous chantons : « Roi céleste, Consolateur, Esprit de vérité, Toi qui es partout présent et qui remplis tout, trésor de biens et donateur de vie, viens, fais ta demeure en nous, purifie-nous de toute souillure et sauve nos âmes Toi qui es bonté » ; et à chaque fois que nous prions nous commençons par cette prière ; parce que nous ne pouvons pas prier le Père et le Fils sans la grâce de l’Esprit ; c’est l’Esprit-Saint en quelque sorte qui nous ouvre le cœur, la véritable compréhension du cœur ; alors il nous faut rendre grâce à Dieu pour cette énorme bénédiction qui nous est accordée, qui est accordée au monde entier vous savez car l’Esprit souffle là où Il veut et quand Il veut, pas uniquement chez les chrétiens ; nous nous avons la responsabilité de cette venue de l’Esprit-Saint en nous, nous devons prier pour le salut du monde, pleurer pour le salut du monde, intercéder pour le salut du monde, c’est notre responsabilité, tous les jours nous devons essayer de le faire pour ceux que nous connaissons comme pour ceux que nous ne connaissons pas sur cette terre ; l’Esprit-Saint réjouit le coeur ; il nous est dit qu’Il est consolateur ; lorsque nous sommes dans des moments difficiles, dans des épreuves plus ou moins lourdes c’est vers Lui qu’il faut aller pour qu’Il nous emmène, qu’Il nous pousse vers le Père qui nous attend et qui tend les bras pour nous accueillir avec le Christ ; c’est par l’Esprit-Saint que cela devient possible ; c’est quelque chose d’extraordinaire qui a été en quelque sorte préfiguré si j’ose l’interpréter ainsi, dans la parabole du fils prodigue, bien sûr c’est une parabole, c’est une histoire pour comprendre quelque chose ; ce fils prodigue qui avait quitté le Père, réclamé soi-disant son dû et qui l’avait dispersé, dépensé d’une manière invraisemblable mais qui est revenu vers le Père ; et je pense et je suis même certain que l’Esprit-Saint était déjà à l’œuvre car – rappelez-vous – dès la Création l’Esprit-Saint planait sur les eaux, Il était déjà bien évident, en activité ; je pense que le Fils Prodigue, mû par le souffle de l’Esprit-Saint, a été poussé, attiré dans les bras du Père qui l’a accueilli dans sa miséricorde avec le Christ Jésus ; alors voyez-vous c’est quelque chose d’extraordinaire car nous sommes tous des fils prodigues, plus ou moins, à certains moments un peu plus, à d’autres moments un peu moins, à d’autres moments pas du tout heureusement, de temps en temps ; mais il y a toujours l’Esprit-Saint qui est là, là, en nous et qui nous dit : « Va, va, toi qui es tombé dans le péché, va, toi qui a oublié Dieu, toi qui ne sais plus où tu en es, va toi qui te sens perdu, va, laisse-toi pousser par Moi pour aller vers le Père » ; quelle grâce exceptionnelle.
Oui que cette Eucharistie que nous vivons maintenant tous ensemble et qui se vit, pour les orthodoxes, à cette date, dans le monde entier - qui s’est vécu chez nos frères chrétiens à d’autres dates, mais peu importe : un an est comme mille ans pour Dieu - que cette Eucharistie que nous vivons soit action de grâce, qui ne peut se réaliser que par le Saint-Esprit ; n’oubliez-pas qu’il y aura la descente de l’Esprit-Saint sur les Saints Dons : le pain et le vin deviendront le Corps et le Sang du Christ par l’Esprit-Saint et lorsque nous communierons, nous recevrons certes du pain et du vin mais qui seront le Corps et le Sang du Christ par l’Esprit-Saint ; et nous chanterons à la fin : « Nous avons vu la vraie lumière, nous avons reçu l’Esprit céleste, etc. ». Voilà la grâce, voilà l’amour de Dieu, voilà son infinie miséricorde, voilà l’action de l’Esprit-Saint qui continue de souffler sur le monde ; ô le monde n’a jamais été bien vous savez ; on dit aujourd'hui qu’il va mal, je pense que c’est vrai mais je pense qu’il y a trois cents ans ou deux mille ans on aurait dit la même chose ; mais ce n’est pas si grave que cela puisque l’Esprit-Saint est en chacun d’entre nous ; que si chacun d’entre nous, si le monde entier – et là je cite de mémoire St Silouane qui a tellement prié l’Esprit-Saint - si le monde entier avait conscience de la présence de l’Esprit-Saint dans son coeur, dans son être profond, il n’y aurait plus de guerres, il n’y aurait plus de prisons, il n’y aurait plus de souffrances, il n’y aurait que de l’amour ; alors nous, nous qui avons conscience de cette réception de l’Esprit-Saint, témoignons de sa présence, non pas forcément par des grands discours ou des grands écrits mais par notre vie, notre vie de joie, notre vie de paix, notre vie d’amour pour tous le corps, le corps de l’être humain, que Dieu nous donne cette grâce à chacun d’entre nous, nous en avons tous besoin et Dieu donnera à chacun – Il l’a déjà fait, Il continuera jusqu’à la fin des temps – de nous offrir l’Esprit-Saint qui viendra se reposer au coeur de notre coeur.
Amen