Monastère Saint Silouane

Mystère de la Sainte Trinité

6/1/2022 Mth III, 13-17

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen
Nous voici arrivés à la sainte fête du baptême du Seigneur Jésus, nous venons de l’entendre ; et il y a au travers de ce récit plusieurs choses que nous pouvons retenir. Tout d’abord, en premier lieu, l’humilité, l’humilité de Jean le Baptiste qui se refuse à baptiser son cousin, le Christ qu’il sait être le Fils de Dieu et qui précise ne pas être digne de dénouer les courroies de ses sandales ;

l’humilité du Christ qui veut absolument être baptisé comme tous les autres que Jean baptise non pas parce qu'Il est pécheur mais parce qu'Il veut prendre sur ses épaules les conséquences du péché des hommes et puis aussi parce qu'Il veut purifier les eaux du Jourdain qui sont remplies des péchés de ces hommes qui ont été plongés dedans et des péchés de toute l’humanité depuis la Création ; et en purifiant ce Jourdain Il nous donne la possibilité à nous aussi d’être purifiés. La seconde chose qui est importante dans ce récit c’est la révélation trinitaire qui a lieu pour la première fois d’une manière claire ; tout d’abord le Christ Lui-même, la deuxième personne de la Sainte Trinité que Jean reconnait comme étant le Fils de Dieu qui se plonge dans les eaux du Jourdain ; puis l’Esprit-Saint qui se manifeste sous la forme d’une colombe et enfin, pour clôturer cette déclaration officielle et importante la voix du Père que tous entendent : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui j’ai mis toute mon affection ». C’est important parce qu'à partir de ce moment-là tous ceux qui réfléchirons à cet évènement comprendront que Dieu est un seul Dieu en trois Personnes : Père, Fils et Esprit-Saint ; c’est à partir de là que nous faisons le signe de croix au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, c’est à partir de là que nous bénissons tout au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ; c’est à partir de là que nous pouvons nous adresser à Dieu sous la forme des trois Personnes en choisissant Celle que nous souhaitons pour le moment ; le Père qui nous accueille toujours les bras ouverts comme Il accueille le fils prodigue, qui ne nous juge jamais que selon nos péchés si on vient vers Lui avec humilité ; le Fils que nous pouvons prier parce qu'Il est venu pour notre salut, pour nous sauver, pour nous donner la vie, la vraie vie, la Vie éternelle ; et l’Esprit-Saint, par qui il nous est possible de dire « Seigneur » de dire « Mon Dieu », de dire « Tu m’as sauvé ». Cette révélation est une des clés de notre vie chrétienne bien évidemment. Tout à l’heure nous bénirons les eaux que nous utiliserons ensuite en la buvant ou en nous en aspergeant ou en bénissant nos maisons ; cette eau n’est plus une eau ordinaire, c’est une eau sacrée, elle devient un sacrement, un signe efficace qui change notre vie ; il est bon d’avoir chez soi toujours un peu d’eau bénite ; aux moments difficiles nous pouvons en prendre quelques gouttes ou bien nous en asperger et recevoir ainsi la protection de Dieu. Oui c’est un grand évènement, c’est aussi l’évènement qui annonce la vie publique du Seigneur Jésus ; c’est par là qu’Il commence sa vie au milieu de nous d’une manière visible, convaincante et il commence cette vie par un acte d’humilité ; Il terminera sa vie sur terre par un acte d’une plus grande humilité encore puisqu’Il acceptera, comme le dernier des voleurs, d’être crucifié et de mourir pour nous en ressuscitant ensuite le troisième jour nous donnant l’assurance que nous sommes sauvés et que nous ressusciterons nous aussi à la fin des temps. Voilà le mystère qui nous est révélé aujourd'hui, grand mystère, comme toute révélation de Dieu, mystère que nous devons garder dans nos cœurs, méditer le plus souvent possible et je dirais nous en servir ne serait-ce qu’en faisant le signe de la croix, le faire en conscience, au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Toute vie chrétienne est menée par Dieu, par les trois Personnes de la Sainte Trinité ; nous ne pouvons pas vivre sans le Père, sans le Fils et sans l’Esprit-Saint ; c’est donc la vie qui nous est offerte, la vie dès cet instant où nous naissons et sommes baptisés là aussi au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ; c’est la vie qui commence, la Vie avec un grand V ; le Seigneur nous le dira dans l’Evangile, à plusieurs reprises nous trouvons cette phrase : « Le Royaume des Cieux est au milieu de vous, est en-dedans de vous » ; le Christ est en nous ; nous allons le recevoir au travers de la Sainte Communion, nous Le recevons à chaque fois que nous Le prions, nous Le recevons à chaque fois que nous accueillons notre frère qui est pauvre, malade, dans la rue, comme le Christ ; oui c’est un très grand mystère qui nous est révélé aujourd'hui sous la forme trinitaire que nous devons garder précieusement, très précieusement comme un trésor que l’on a dans sa chambre que l’on ouvre régulièrement pour le regarder ; c’est beaucoup plus qu’un trésor que l’on a dans sa chambre, c’est un trésor qui est dans notre chambre à nous, dans notre coeur, présent ici dans notre être profond qui se transforme progressivement de l’existence à l’être et il faut recourir à cette présence à chaque fois que nous en avons besoin et nous en avons souvent besoin ; même si quelques fois notre foi vacille, même si quelque fois notre foi est accompagnée de quelque doute l’Esprit-Saint est là qui nous révèle le Père, le Fils et l’Esprit-Saint Lui-même. Rendons grâce à Dieu, rendons grâce à Dieu pour cet évènement qui marque toute notre vie de chrétien, qui nous rend – comme je vous l’ai souvent dit – responsable de l’humanité entière car c’est le Christ est venu pour le salut de tous mais nous, nous sommes responsables, nous sommes responsables de ce salut qui nous est manifesté aujourd'hui.

Amen