Monastère Saint Silouane

Croix

4/3/2021 la Croix Mc VIII, 34 - IX, 1

A
u nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen
« Que celui qui veut venir à ma suite prenne sa croix et qu’il Me suive ». Arrivés à la mi-carême, nous fêtons aujourd'hui la sainte Croix du Seigneur ; cette tradition de fêter la croix en plein carême veut simplement réveiller nos cœurs et nos âmes par rapport à ce que nous vivons ces jours-ci depuis déjà plusieurs semaines ; en effet, en tant que chrétiens nous sommes amenés, appelés à suivre le Christ, c’est notre vocation première et le Seigneur nous précise aujourd'hui : « Si quelqu'un veut venir à ma suite qu’il prenne da croix et qu’il Me suive ». Alors peut-être pendant les jours qui se sont écoulés, avons-nous pris conscience de nos faiblesses, de nos manquements, notre incapacité au jeûne ou à la prière ou à l’amour ; mais ceci, si nous en avons pris conscience, fait partie si j’ose dire du programme pour suivre le Christ car si nous ne voyons pas nos fautes il ne nous est pas possible de progresser spirituellement ; et c’est notre croix, car il est évident qu’il ne nous est pas agréable de voir nos propres fautes et pourtant St Isaac le syrien nous dit que celui qui voit ses propres péchés est plus grand que celui qui fait des miracles ; parce qu'effectivement si nous voyons nos péchés, que nous les voyons par l’éclairage de la lumière du Christ, alors nous pouvons poursuivre la route, simplement en nous déposant devant le Christ dans la prière ou dans la confession en disant : « Voilà, je suis pécheur, je ne suis pas capable d’aimer, de prier, de jeûner, etc. » ; et le Seigneur, Lui qui a étendu ses bras sur la croix que nous fêtons aujourd'hui, les referment sur chacun d’entre nous pour nous dire que sa miséricorde, son amour nous sont accordés quelles que soient les fautes que nous avons commises. C’est là le plus grand mystère, le mystère du salut, le mystère de l’amour de Dieu qui conduira le Christ jusqu’à la croix ; et c’est pour cette raison qu’en cette fête nous sommes invités à méditer, à réviser un peu ce qui se passe dans notre cœur, ce qui alourdit notre cœur ; mais si nous avons foi en Christ, si nous pouvons nous abandonner entre ses mains, si nous pouvons Lui dire : « Oui, je suis pécheur mais il n’y a pas un seul homme sur cette terre qui ne soit pas dans le péché, Toi seul est sans péché, viens à mon secours et par ton amour, sauve-moi » ; par cette prière, par cette intention vers le Seigneur nous approcherons ainsi progressivement de la fête de Pâques où ce que nous venons de chanter s’accomplira : « Nous nous prosternons devant ta croix, ô Christ et nous chantons et glorifions ta Sainte Résurrection » car c’est par la Résurrection du Christ, en étant passé par la croix que nous sommes sauvés ; Il a voulu prendre sur ses épaules toutes nos fautes à l’avance, les fautes de nos ancêtres et les fautes de ceux qui viendront après nous et les nôtres pour nous soulager, pour nous dire qu’en tant que chrétiens nous ne devons pas nous inquiéter d’une manière excessive mais au contraire de nous abandonner à son amour ; cette fête d’aujourd'hui est une belle fête, c’est la fête de notre salut ; alors réjouissons-nous tout en reconnaissant à Dieu ce qu’Il fait pour nous par son amour ; en mettant le Fils, deuxième Personne de la Sainte Trinité sur la Croix, il nous a été prouvé que nous étions aimés. Autrement dit n’ayons pas peur de nos péchés mais humilions-nous devant le Seigneur en Lui disant simplement ce que nous sommes en notre vie.
Amen