Monastère Saint Silouane

Parole de Dieu

22/5/2018 Jn XVI, 2-13

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen
L’Evangile que nous venons d’entendre nous rapporte le discours que tient Jésus à ses apôtres. En fait Il les prépare à recevoir l’Esprit-Saint. Les apôtres sont dans la même disposition que nous : nous sommes aussi dans l’attente de la venue de l’Esprit-Saint et Jésus enseigne à ses apôtres à comprendre que l’Esprit-Saint va venir, d’une part pour les consoler de son départ de la terre mais aussi pour les enseigner. Car si le Seigneur les enseigne à ce moment-là Il leur dit : «  J’ai encore beaucoup d’autres choses à vous dire mais vous ne pouvez les comprendre que lorsque l’Esprit-Saint sera venu sur terre ». Autrement dit pour nous, c’est la même réalité ; il nous faut désirer cet Esprit-Saint pour que nous comprenions comment le Seigneur Jésus s’adresse à nous, comment, au travers de chaque parole de l’Evangile, Il nous dit quelque chose mais quelque chose de particulier, quelque chose qui va toucher notre personne. Pour l’un ce sera une parole particulière, pour l’autre, une autre. La même parole pourra signifier deux choses différentes selon que l’Esprit-Saint inspirera celui ou celle qui reçoit la Parole du Seigneur. C’est pour cette raison que nous avons beaucoup de commentaires de l’Evangile. Les Pères se sont adressés à ceux qui les entouraient, ils s’adressent encore à nous au travers de leurs ouvrages en interprétant les Paroles de Jésus. Les interprétations sont quelque fois un peu différentes, elles ont toujours à peu près le même sens mais, selon les circonstances et selon les personnes qui se trouvaient là, les Pères enseignaient selon l’Esprit-Saint pour que le cœur de chacun s’ouvre à la Parole de Dieu. Alors pour nous c’est la même chose. Lorsque nous écoutons la Parole de Dieu dans nos Offices, d’une manière générale, au travers des psaumes, au travers des textes liturgiques, au travers de l’Epître ou de l’Evangile, nous recevons quelque chose ou plus exactement nous pouvons recevoir quelque chose mais pour ce faire nous devons être attentifs, nous devons avoir un cœur qui est « comme en creux », un cœur qui est prêt à recevoir la Parole qui nous est adressée à ce moment-là par l’Esprit-Saint qui nous éclaire. Il faut avoir l’humilité pour recevoir la Parole de Dieu. Lorsqu'on est sûr de soi-même, l’Esprit-Saint n’a pas son mot à dire. Lorsqu'on a un cœur humble alors l’Esprit-Saint vient nous éclairer par la Parole de Jésus. Nous ne pouvons pas accueillir la Parole de Dieu autrement que par l’humilité du cœur et de l’âme. C’est pour cette raison que le Seigneur a enseigné par Lui-même, par sa vie, à ceux qui l’entouraient, l’humilité. Sa grande humilité dépasse et dépassera toujours la nôtre, c’est évident mais nous devons – comme disait le Bienheureux Père Sophrony – aller puiser dans la grande humilité du Christ pour nous-mêmes en avoir le bénéfice et, ayant reçu ce bénéfice, de l’humilité, alors nous recevrons la Parole de Dieu telle que le Seigneur le souhaite par l’Esprit-Saint.
Amen