Monastère Saint Silouane

Humilité - Foi Saint Jean le Baptiste

29/8/2021 Mth XVII, 14-23 Mc VI, 14-30

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen

Dans l’Evangile que nous venons d’entendre le Seigneur fait allusion à la nécessité du jeûne et de la prière. Or nous célébrons aujourd'hui – en même temps que la Résurrection du Christ – la fête de St Jean le Baptiste, un grand Saint parmi les Saints qui sans aucun doute est aussi un exemple pour chacun d’entre nous.

Le jeûne et la prière, il les a pratiqués : il a vécu dans le désert sobrement, comme un ermite, priant, jeûnant, se contentant de peu ; il est pour nous une référence, non seulement pour nous les moines et les moniales mais pour tout chrétien ; il est une référence non seulement parce qu’il a su jeûner et prier – cela nous pouvons le faire – mais aussi parce qu'il a été d’une humilité de très grand niveau : « Il faut qu’Il croisse – dit-il en parlant de Jésus – et que je diminue » ; c’est un peu l’inverse de ce que souvent nous pensons d’une manière générale : il faut que je croisse et que les autres diminuent et nous nous trompons ; Jean le Baptiste a tout compris ; il sait que son cousin Jésus qui vient pour se faire baptiser est le Fils de Dieu et d’ailleurs il refusera dans un premier temps de Le baptiser et puis il dit à ceux qui l’entourent : « Je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales » ; vous savez que dans la tradition sémitique on se déchaussait pour rentrer dans un endroit et le maître de maison aidait celui qui entrait à se déchausser ; Jean le Baptiste lui-même se dit indigne de pouvoir faire cela ; oui, il est un exemple pour nous, un exemple d’abnégation totale ; le baptême qu’il propose à ceux qui l’entouraient est une préparation à la venue du Seigneur pour que justement chacun s’humilie intérieurement par ce baptême, reconnaisse ses fautes et demande des conseils à Jean le Baptiste pour avancer d’avantage dans la voie que Moïse d’abord et puis le Seigneur ont demandé à tous de suivre. Jean le Baptiste ira très loin dans l’humilité puisqu’il se laissera emprisonner par le roi Hérode et puis encore il se laissera décapiter – tout cela pour faire plaisir à une jeune femme qui aurait soi-disant bien dansé ; il accepte tout ; il est un martyre, c'est-à-dire qu’il est un témoin, un témoin de sa foi dans le Christ or le Christ nous dit dans l’Evangile « ô homme de peu de foi ; si vous aviez la foi grande comme un grain de sénevé qui est la plus petite des graines alors vous pourriez déplacer les montagnes mais vous n’avez pas assez de foi » ; Jean le Baptiste lui avait une grande foi et s’il devient martyre c'est-à-dire le témoin de l’amour qu’il porte à Dieu et au Christ Jésus, s’il se laisse décapiter c’est pour nous montrer le chemin ; non pas que nous ayons tous à devenir des martyres en versant du sang encore que … mais en étant des témoins de la foi, les témoins de l’humilité ; on ne peut grandir dans la foi sans humilité ; ce serait une erreur ; la foi est une grâce que le Seigneur nous donne mais nous ne pouvons la faire grandir que dans l’humilité, dans les épreuves, comme Jean le Baptiste, dans le jeûne comme Jean le Baptiste, dans la prière comme Jean le Baptiste, dans l’abnégation comme Jean le Baptiste, dans la reconnaissance comme Jean le Baptiste de Celui qui est en face de lui, qui est plus grand que lui et dont il n’est pas digne de dénouer la courroie des sandales. Il nous faut réfléchir vous savez, il nous faut réfléchir et plus que réfléchir, laisser notre réflexion descendre à l’intérieur de nous-mêmes, dans notre coeur et dans notre être profond pour comprendre que l’humilité nous est indispensable et que cette humilité nous pouvons aller la puiser d’abord dans la grande humilité du Christ puis dans l’humilité de Jean le Baptiste qui nous montre comment faire ; alors nous témoignerons de notre foi si nous sommes humbles, si nous savons être les derniers, les petits, les pauvres, les démunis, si nous savons accepter de voir que notre coeur est souillé par le péché, par nos fautes, par nos chutes et que nous nous en remettons au Seigneur Jésus en nous humiliant et en lui disant : « Oui je suis un petit, oui je suis tombé, oui j’ai péché mais Toi, Toi qui est plus grand Tu peux me sauver » ; par cet acte d’humilité le Seigneur nous donnera la grâce pour poursuivre le chemin vers l’Eternité. Oui St Jean le Baptiste est grand parmi nous tous, un modèle pour chacun d’entre nous, nous devons le prier, le supplier de nous aider à lui ressembler ; certes nous ne lui ressemblerons pas parfaitement mais si nous pouvons lui ressembler au moins un tout petit peu dans son attitude de foi et d’humilité alors nous avancerons progressivement avec la grâce de Dieu et comme Jean le Baptiste nous pourrons témoigner de notre foi selon la grâce du Seigneur.
Amen